Projet Eglise St-Hilaire

20180418_185922L’état très dégradé de l’église, le dimensionnement de l’édifice, l’absence de pratiques cultuelles depuis plusieurs années ont conduit l’équipe municipale à engager une réflexion sur l’avenir de l’église.
Attachés à cet élément constitutif du patrimoine de HOUSSAY, les élus ont établi leur projet entre fonction cultuelle et nouveaux usages sociaux culturels.
Après la réalisation d’un diagnostic par l’architecte Madame LE BEC et le cabinet ARCHAEB, courant 2020, il s’avère que l’édifice est vétuste et présente un état de péril avancé
.

Houssay – l’ancienne église dessine le futur

Les moeurs changent mais les bâtiments restent.
En cela, le projet de rénovation et de requalification de l’église de Houssay trouve tout son sens.
Comment se réapproprier le bâti ? Comment agir pour que les générations, jeunes et moins jeunes,
(re)prennent possession d’édifices qui ne leur parlent plus ?
Ce sont des questions que les élus de Houssay se posent, depuis plusieurs mandats.
Car au coeur du village de Houssay, l’église Saint-Hilaire, non inscrite aux Monuments historiques est un symbole menacé.
Son clocher, on l’aperçoit de loin, qu’on arrive de Loigné-sur-Mayenne, d’Origné ou de Quelaines.
Mais l’édifice dépérit.

Une église en milieu rural, donc, visible mais qui ne sert plus, du fait d’une moindre pratique de la religion, certes. Du fait, surtout, d’un état de péril avancé. Ne tergiversons pas : l’état de l’église préoccupe, depuis longtemps.
Il y a peu, nous avons réaménagé le bourg et sa traversée par la RD4.
Les déplacements des habitants et des 80 enfants scolarisés dans l’école publique du village ont été facilités par la création de voies piétonnes reliant les différents lieux de vie du village.
On a redonné vie au jardin de l’ancien presbytère devenu mairie, côté nord de l’église.
Bref, on a pensé à demain.

Encadre histoire egliseAvec ces travaux, le très mauvais état de l’église saute aux yeux. Surtout, l’édifice s’interpose entre le nord et le sud du village.
On est obligés de la contourner, il faudrait le traverser !

Il faut donc imaginer demain. Et après-demain.

Que faire de cet édifice imposant, construit parallèlement à la RD4 ?
Que faire pour redonner sens à cette construction qui, malgré sa détérioration, offre des possibilités exceptionnelles pour un village qui ne demande qu’à vivre ?
L’équipe municipale a alors accéléré les choses. En 2019, elle a lancé un diagnostic complet de l’édifice, par le cabinet Archaeb (extérieur, intérieur, mobilier, charpente, etc.). Le résultat est simple : les structures porteuses sont détériorées, le clocher nécessite une restauration urgente mais le bâtiment offre des possibilités d’exploitation incroyables !

Les moeurs ont changé, l’époque aussi. Cette église, nous voulons la transformer et l’ouvrir à la population. Pour autant, nous souhaitons conserver un espace de culte, dans le choeur. Nous demandons une désacralisation du reste du bâtiment, afin d’y développer d’autres projets.
Après études, nous aimerions restaurer le clocher-porche, qu’il conserve sa fonction et son parvis. Et pourquoi pas, imaginer une flèche contemporaine.

La nef, elle, gardera ses trois travées. L’idée est d’en faire un espace polyvalent pour de futures possibles installations (restaurant, hébergements, ateliers d’artistes, etc.), sur deux niveaux, grâce à la création d’un plancher, jusqu’au transept. Les vitraux losangés ne seront pas gardés. Des ouvertures seront aménagées, au rez-de-chaussée, afin d’éclairer les lieux. Les voûtes sont conservées.

20190103_122502

Le transept deviendra le lieu de croisements voulu ! Un espace à usage collectif, avec une entrée principale créée côté nord (jardins), ce qui changera totalement de l’actuelle entrée côté sud (route). Le but est d’inviter les gens à changer leurs habitudes de déplacements. Même chose : les vitraux ne seront pas conservés mais l’idée est bien de faire entrer la lumière, pour nuancer l’imposante structure du bâtiment. Quant aux voûtes, elles seront conservées mais pourront faire l’objet d’une commande publique artistique !

Enfin, le choeur de l’église restera dédié à la spiritualité. On y entrera par le transept. Contre ce mur, il y aura le maître-autel. L’orientation du choeur sera donc inversée. Les vitraux pourront être des créations contemporaines. Et les fonts baptismaux pourront y être replacés – l’objectif est de conserver le maximum de mobilier.

C’est tout un laboratoire de restauration et de requalification qui s’ouvre, à Houssay. Un laboratoire pour s’inscrire dans notre époque, conserver le patrimoine architectural du passé mais lui donner un sens, aujourd’hui et demain.
Avec cette église en milieu rural, le champ des possibilités pour le village de Houssay et ses 501 habitants est grand.

Dans le transept, comment ne pas imaginer un lieu d’accueil de touristes ou de randonneurs ?
Des randonnées pourront partir de ce lieu, direction les menhirs de la Baronnière, au nord, les châteaux de la Valette et de la Rongère, à l’est, et la Vallée de la Mayenne via le chemin de halage.
On pourra également rencontrer des artistes en résidence.
Prendre son vélo et partir sur les routes de la Vélo Francette.
Ou acheter local et bio à l’épicerie qui vient d’ouvrir.
Bref, à Houssay, l’avenir se fera avec l’ancienne église, devenue lieu de partage !

20190621_160541